Eduquer son chiot

Eduquer et vivre avec son chiot terre-neuve.

ça y est ! Vous avez franchi le pas…vous avez acquis votre chiot terre neuve.
Votre éleveur, vous a expliqué, pendant votre visite d’élevage, comment l’éduquer et vivre avec.
Vous voici à la maison, prêt à mettre en pratique tous les bons et nombreux conseils donnés par votre éleveur…seulement voilà : vous avez « mangé » ces précieux conseils !
Pas de panique !
Dans un premier temps, laissez votre chiot découvrir sa nouvelle habitation et pendant ce temps, consultez votre notice d’élevage (obligatoirement fournie à l’achat de votre chiot terre neuve.)
Puis, dans un deuxième temps vous pouvez vous rafraîchir la mémoire en lisant la suite.

*Parlez-vous chien ?
*Votre maison, son lieu de vie et sa meute (votre famille)
*Comment lui apprendre :

– L’hygiène
– Le rappel
– La marche sans laisse
– La marche en laisse

Considérant que vous avez lu le préambule de la rubrique élevage, vous savez donc que le Terre Neuve est un chien ! Pas n’importe quel chien, puisque cette adorable boule de poils d’une dizaine de kilos qui court partout dans la maison, pourra faire jusqu’à 85 kilos une fois adulte. Il est donc fortement conseillé de ne pas rater son apprentissage, afin de pouvoir :
– recevoir vos amis sans appréhension,
– promener votre chien tranquillement, sans que chaque sortie se transforme en rodéo,
– le laisser seul sans crainte qu’il dévaste votre maison.

Parlez-vous chien ?

Les canidés sont, comme leurs ancêtres les loups, des animaux sociaux ne vivant qu’en meute. Ce rôle de meute va être assumé par votre famille et la maison sera son territoire.
Le départ de l’élevage et son arrivée chez vous sont 2 situations stressantes pour le chiot. En effet, il vient de quitter sa propre famille et sa 1ére maison pour rejoindre un endroit inconnu avec des inconnus. Pour éviter de le stresser plus, laissez le découvrir sa nouvelle maison (barrez les passages des futurs lieux interdits).Selon le caractère du chiot, il y a une multitude de cas de figures à envisager. On peut néanmoins dégager 3 principales attitudes :
– le téméraire : je pars à l’aventure sans peur et sans reproche.
– le timide : je file sous un meuble et j’observe si les lieux sont surs.
– l’anxieux : je reste tétanisé sur place…

Généralement, les 2 dernières situations ne durent pas plus de quelques minutes. Ensuite, votre chiot va faire connaissance avec les autres membres de la famille et vous…laissez le approcher. Attention si vous faites la démarche d’aller vers lui ou pire si vous lui courez après , il va croire qu’il n’est pas le bienvenu et considérer que vous le chassez de votre territoire. Une fois vers vous, il va vous lécher timidement, peut être se mettre spontanément sur le dos et même faire quelques gouttes de pipi (ou pipi tout court !)
– Ne le grondez surtout pas ! – En « langage chien », il vient simplement demander de l’accueillir dans votre « meute » et par ses attitudes (sur le dos + pipi) fait acte de soumission. C’est le bon moment pour lui faire plein de caresses rassurantes avec une voix douce.
Maintenant, faites lui découvrir « son coin » et sa gamelle d’eau (toujours propre et à disposition). Son espace personnel est très important. Il doit s’y sentir en sécurité et pouvoir s’y réfugier si besoin.

Et nous ? Comment c’est passé l’arrivée de notre premier Terre-neuve à la maison ?
A l’époque nous vivions dans un appartement de 40 m2 ! . Nous lui avions préparé un chouette coin avec des tapis tous neufs. Il n’y a jamais posé une patte ! Il préférait se réfugier sous le canapé…

Pour terminer, un simple conseil : « Soyez patient ! », d’autant que votre chiot terre neuve est timide.

Votre maison, son lieu de vie et sa meute (votre famille).

Votre chiot terre neuve s’est adapté à sa nouvelle maison, à sa nouvelle meute (votre famille). Il sait qu’il ne craint rien, qu’il est en sécurité. Maintenant c’est à vous d’assumer votre nouveau rôle de « chef de meute », car votre chien vous considère comme son « alpha ».

Le couple Alpha dans une meute à un rôle essentiel chez les espèces grégaires (comme les chiens ou dans l’absolu les humains) . Attention oubliez la terminologie de « Dominant », chez les chiens cela n’existe pas. Le couple « Alpha » ne domine pas ses semblables, mais plutôt coordonne l’ensemble de la meute, pour qu’elle agisse de façon appropriée et que chacun assume son rôle (en situation de chasse, par exemple, si la meute ne fonctionne pas ensemble, elle s’expose à de potentiels accidents ou… risque la disette).

Cette notion de couple Alpha est essentielle, primordiale pou le chien. Si vous n’assumez pas votre tâche d’alpha, le chien l’assumera à votre place et vous aurez à faire à un chien de 85 kg qui se considère comme le « patron » de la famille. Pour lui pas question de vanité ou d’orgueil lié au statut de chef, néanmoins, il dirigera et protégera sa meute :

Aucun intrus ou étranger ne peut pénétrer dans le territoire de la meute, il en sera chassé.

Pour vous, cela se traduira par :

Recevoir des amis deviendra difficile et leur demandera beaucoup de courage.

Les promenades en ville ou même à la campagne seront exclues car comment retenir un chien de cette taille qui va considérer chaque passant, voiture ou congénère comme une menace potentielle.

Dans le même temps dite « Adieu » à votre canapé et votre lit car ils seront en permanence squattés par votre chien…qui sera indélogeable .

Ces situations, vous les avez certainement déjà vécues…

Rappelez vous, le petit chien de votre voisine aboyant sans cesse dès votre approche ou le chien de votre grand mère, un adorable corniaud qui montrait les dents si vous vouliez vous installer dans le canapé…ou encore ce chien d’amis qu’il fallait enfermer dans une pièce lors de vos visites !

Surtout n’oubliez pas : vous êtes le propriétaire et donc responsable d’un molosse de 85 kg :

Les rapports de force avec lui sont exclus, sachant quand plus, il a de plus grandes dents que vous !

Ainsi, le meilleur moyen de vivre heureux et en harmonie avec votre terre-neuve, c’est de l’éduquer !

Comment lui apprendre ?

Un avantage certain : le terre neuve est très intelligent ! Son éducation est relativement aisée pour ne pas dire facile. Le revers de la médaille : c’est un chien un peu têtu. Lui faire faire quelque chose qu’il n’a pas envie, relève du challenge impossible, sauf si vous avez réussi à établir de véritables liens avec lui. Dans ce cas, il fera tout son possible pour vous faire plaisir et ne jamais vous décevoir.

L’hygiène :

Chez le chiot l’apprentissage de l’hygiène diurne est facile et un peu plus long pour le nocturne.

Il faut commencer cet apprentissage dès le lendemain de l’arrivée du chiot. Il n’y a qu’une règle à respecter : le prendre en « flagrant délit » . En effet, pour le chien seul compte l’instant présent. Non pas qu’il n’est pas de mémoire, mais simplement aucune notion du temps et des actions passées. Pour résumer :

– Vous entrez dans une pièce où le chien a fait ses besoins, vous restez « zen » et …vous nettoyez/désinfectez les dégâts au plus vite pour que l’odeur ne reste pas.

– Vous entrez dans une pièce ou le chien est entrain de faire ses besoins, vous le houspillez en disant un « NON » ferme et énergique et vous le mettez dehors pour qu’il continue ses besoins à l’extérieur. Pendant ce temps vous nettoyez/désinfectez les dégâts au plus vite pour que l’odeur ne reste pas.

Et bien sur lorsqu’il fait ses besoins à l’extérieur, vous le félicitez de façon exacerbée !

L’apprentissage nocturne peut être un peu plus long, en effet, la nuit le chien peut rester à l’intérieur 8 à 10 heures (en fonction de votre sommeil). Pour un chiot se « retenir » tout ce temps est extrêmement long ! Dans tous les cas si vous ne le prenez pas sur le fait, oubliez toute brimade, car le chien content de vous voir le matin au réveil ne comprendrait pas le pourquoi de votre colère. C’est la même chose lorsque vous rentrez chez vous…et oui avoir un chiot à la maison nous apprend aussi le calme et l’humilité !

L’idéal est de faire une dernière promenade hygiénique juste avant le couché et la première dès le levé.

Le rappel :

Comme pour les humains, avec le terre neuve (les chiens d’une manière générale) l’aspect ludique est toujours à privilégier dans toute situation d’apprentissage.

Pour le terre neuve, comme l’ensemble de l’espèce canine, l’appel au jeu se fait de façon caractéristique :

– Le buste et pattes avants au sol et l’arrière train en l’air avec la queue remuante et quelques aboiements joyeux pour accompagner l’ensemble.

Nous devrons donc, nous aussi prendre une position d’appel au jeu…s’accroupir sera suffisant (!) en appelant gentiment le chiot par son nom. S’il n’est pas très attentif, on peut toujours attirer son attention en frappant des mains, se tapoter les cuisses du plat de la main, claquer des doigts, faire des claquements de langue.

Une fois que le chien est venu à vous, le féliciter très chaleureusement et de façon exagérée dans les premiers temps (ensuite une fois le chien habitué à venir au moindre rappel une simple caresse avec un mot gentil sera suffisant mais ne jamais passer outre). Là encore, la Zen Attitude est de rigueur, car dans tous les cas il faudra féliciter le chiot…même s’il met 10 minutes à arriver !

Il est possible de recommencer ce petit jeu 4 ou 5 fois. Plus risquerait de lasser le chiot.

Le rappel étant acquis, il est désormais possible de passer à l’étape suivante : la marche sans laisse.

La marche sans laisse :

Débuter par l’apprentissage de la marche sans laisse et aux pieds est préférable. Le fait de commencer par la marche en laisse peut induire, pour le chien libéré de la laisse, une possible liberté et générer des difficultés à le faire « travailler » sans laisse par la suite.

L’acquisition de la marche aux pieds est aussi facile que le rappel et débute de la même façon.

On appelle le chiot, puis une fois arrivé vers nous, on commence à se déplacer tout en continuant à stimuler le chien. De cette façon le chien reste attentif et vous suit tout simplement. Commencer par des distances courtes puis les augmenter petit à petit.

Pour exécuter ce type d’exercice, il est très fortement conseillé de travailler dans un jardin/parc clos. En effet si le chiot se trouve surpris (bruit par exemple) il peut se sauver à toutes pattes…

Une fois la marche sans laisse acquise, il est possible de passer à l’étape suivante : la marche en laisse.

La marche en laisse :

Encore une fois c’est extrêmement facile ! Surtout si le chien a parfaitement intégré la notion de marche aux pieds. Il suffit de lui mettre la laisse et de procéder de la même façon que sans laisse. Le chien considérera ce lien comme un prolongement de son maître et non comme une contrainte.

Nous vous rappelons que quelque soit le lieu (ville, campagne, parc ou jardin public), vous avez obligation de tenir votre chien en laisse.

Pour éviter d’abîmer le poils de votre terre-neuve (chiot ou adulte), nous vous déconseillons de lui laisser un collier en permanence. Il est préférable d’utiliser une laisse type « nœud coulant ». De même, l’utilisation d’un harnais peut s’avérer périlleux, puisque cela favorise l’envie du chien de « tracter ». Le harnais est utilisable et quasi obligatoire lors du « travail » à l’eau, mais ce type d’activité ne commence réellement que beaucoup plus tard.

Vous voilà maintenant en possession d’un chiot terre neuve ayant acquis les fondamentaux que tout chien devrait connaître : l’hygiène, le rappel et la marche aux pieds avec ou sans laisse.

Maintenant, il vous est possible d’aller beaucoup plus loin avec votre chiot terre neuve, car ses et les possibilités sont infinies. Facilement et seul vous pouvez aborder :
– Le assis
– Le couché
– Et évidemment le célèbre « pas bouger »…

Bientôt quand l’âge de votre chiot le permettra, vous pourrez intégrer un club pour vous permettre d’utiliser au maximum les capacités de votre chien :
– en agility
– pour le pistage
– et l’incontournable « travail à l’eau ».

Laisser un commentaire

Élevage de Terre-neuve Loire Rhône Alpes Auvergne | Terre Neuve Noir et Blanc |