Petit Manuel d’interventions d’urgence pour son terre neuve.

Texte en chantier !!! 

Ou comment secourir son terre neuve et celui des autres ?

Il peut nous arriver à tous d’être confronté un jour à une urgence vétérinaire avec notre terre neuve. Dans tous les cas, intervenir peut être salvateur pour la vie de votre terre neuve. Mais il vaut mieux éviter des actes qui peuvent s’avérer nuisibles au chien.

Avertissement : Attention, en aucun cas, il ne s’agit de se substituer aux soins prodigués par votre vétérinaire, mais simplement de prendre les mesures nécessaires à l’attente des soins adéquats.

Il faut savoir aussi, qu’il y a très peu de chance que les services de secours « humains » interviennent si aucune vie humaine n’est à déplorer ou s’il n’y pas de risque pour les humains ( risque de sur-accident de la circulation, risque de morsure…)

Ce qui signifie qu’il faudra certainement vous rendre chez votre vétérinaire ou à la clinique vétérinaire la plus proche le plus rapidement possible et ce en respectant le code de la route et les autres usagers.

 

Comment intervenir ?

 

Quel que soit le cas, la procédure est identique et peut se résumer ainsi :

  • Analyser la situation et ses risques éventuels (protéger la zone d’un sur-accident par exemple)

  • faire un bilan complet de votre terre neuve

  • appeler les services vétérinaires ou son vétérinaire

  • suivre les instructions recueillies.

 

1/ Analyser la situation

Il s’agit en terme « secouriste » du bilan circonstanciel :

où ?    Nom et numéro de la rue ou la localité

qui ?    Race du chien

quand ?   L’heure de l’accident ou depuis combien de temps

quoi ?    Accident avec une voiture, ingestion de produits toxiques

comment ?   Si la situation est connue

existe-t-il un risque particulier ?   En cas d’accident avec une voiture encombrant la chaussée…

 

2/ Bilan vital de votre terre neuve.

Le bilan vital recherche l’existance d’une détresse :

  • hémorragie évidente et abondante

  • état de conscience du chien (s’assurer de la libération des voies aériennes)

  • fonction ventilatoire

  • fonction circulatoire

 

2 bis/ Bilan lésionnel du terre neuve

cela correspond à la recherche de lésions sur le chien

  • hémorragie

  • plaies

  • déformation (fracture, luxation)

  • amputation

  • brûlure

 

3/ Appel d’urgence des services vétérinaires

Le message doit être structuré, précis et doit comprendre :

– sa présentation

  • lieu, nature et gravité de l’accident

  • les différents composant du bilan :

                                                                      – vital

                                                                      – lésionel

  • les gestes déjà réalisés

  • demander des instructions pour la suite….

    certainement amener le chien de toute urgence !

 

Comment intervenir en situation de 1ère urgence sur son terre neuve ?

 

Il est évident que cela va essentiellement dépendre de la situation, de « l’accident » et de la nature de l’urgence.

 

Quels sont les différents types d’accidents auxquels votre terre neuve peut etre confronté ?

1. L’envenimation et l’intoxication du terre neuve

2. Plaies et brûlures du terre neuve

3. Dilatation/torsion d’estomac du terre neuve

4. Malaise et convulsion du terre neuve

5. Traumatisme ostéoarticulaire du terre neuve

6. Hémorragie du terre neuve

7. Arrêt cardio-respiratoire du terre neuve.

 1. l’envenimation et l’intoxication

 Lors d’une promenade en nature (ou même chez vous), votre terre neuve peut être amené à jouer avec un certain nombre d’animaux, d’insectes venimeux (serpent, abeille, frelon, guèpes…) urticants (chenille processionnaire, crapaud …) ou toxiques (certaines plantes, rondenticide, produits ménagers, chocolat…)

 Que faire si mon terre neuve a rencontré :

un serpent venimeux (la vipère par exemple car en europe le crotal est beaucoup plus rare !)

  1. rester calme, le chien le sera aussi

  2. appliquer des compresses froides sur la zone mordue pour ralentir l’évolution de l’oedème.

  3. Porter ou faire porter le chien pour limiter la diffusion du venin par l’accélération cardiaque due à l’effort (et oui un terre neuve c’est lourd !)

  4. si on est en possession d’un appareil de type « aspi-venin » tenter son utilisation malgré les poils

  5. appeler le vétérinaire et suivre ses instructions.

Ne surtout pas :

– inciser ou cautériser la plaie

– aspirer le venin avec la bouche

– poser un garot

 

Que faire si mon terre neuve a ingéré une plante ou un produit toxique ?

Quelque soit le toxique ingéré, les symptômes sont souvent similaires :

  • hypersalivation

  • troubles digestifs (vomissements, diarrhées)

  • symptômes neurologiques (tremblements ou difficultés neuromotrices, convulsions, coma )

    Dans tous les cas il est impératif d’amener le chien chez le vétérinaire et si possible avec le carton, la boite ou le reste du produit ingéré. Si l’origine est inconnue, noter très précisément le début des symptômes et leurs évolutions.

 

2. plaies et brulures

Une plaie simple est une lésion superficielle saignant peu.

    L’intervention est simple :

  • couper si necessaire les poils autour de la plaie, nettoyer désincfecter régulierement (2 à 3 fois/jour)

  • Le pansement n’est pas forcement obligatoire. 7

  • Consulter le vétérinaire si la plaie s’infecte. 

Une plaie grave :

C’est une lésion non superficielle avec hémorragie (morsure, corps étranger). Attention, ne jamais retirer le corps étranger d’une plaie profonde (clou, morceau de bois ou verre) lire le § sur l’hémorragie.

La consultation est nécessaire et obligatoire.

3. dilatation/torsion d’estomac du terre neuve

Le terre neuve est comme toutes les grandes races sujet à la torsion d’estomac.

Comment la reconnaître ?

Le chien va être anxieux, tenter de vomir, regarder ses flancs, saliver abondamment…et surtout son estomac va se distendre de façon impressionnante. Le bruit provoqué par une légère percussion sur la distention sera similaire à celui d’un tambour. Rapidement le chien va sombrer dans le coma qui évoluera vers une mort certaine en l’absence de soin.

 Comment intervenir ?

Repérer l’endroit le plus gonflé sur le flan gauche légèrement aprés la dernière côte et y enfoncer une grosse aiguille creuse (trocart). Cela permettra de libérer les gaz présents dans l’estomac et de soulager le chien tout en vous laissant un labs de temps supplémentaire pour amener votre terre neuve de toute urgence chez le vétérinaire le plus proche.

 

4. Malaise et convulsion du terre neuve

Qu’est ce qu’une convulsion ou syndrome convulsif chez le terre neuve ?

C’est la manifestation d’un désordre cérébrale s’associant à :

– une perturbation des mouvements et du tonus musculaire pouvant engendrer des problèmes de mictions ou défécations involontaires

  • une diminution de la conscience

  • un trouble de la salivation.

Comment intervenir ?

Placer le chien si possible dans un endroit calme et sombre sans danger pour lui. Si possible placer un morceau de bois dans la gueule pour éviter qu’il ne se morde la langue (attention, ne pas mettre les doigts !) et attendre que la crise passe.

Puis dans tous les cas consulter un vétérinaire qui déterminera l’origine de cette convulsion.

Qu’est ce qu’un coup de chaleur ?

C’est un désordre cérébral du à une défaillance des mécanismes de thermorégulation suite à une exposition trop longue à de fortes chaleurs et/ou de mauvaises conditions de ventilation.

La température rectale peut s’élever jusqu’à 41°C, la fréquence respiratoire est très fortement accélérée et inhabituelle. La vigilance du chien diminue jusqu’au coma.

Comment intervenir ?

Placer rapidement le chien dans un endroit frais et le refroidir progressivement (ne pas le plonger d’un coup dans de l’eau froide !!)

Commencer à refroidir le chien par la base de la tête, un peu le museau et les coussinets puis le reste du corps (ne pas oublier que le poil du terre neuve est étanche et donc l’isole du froid de l’eau…donc mouiller en profondeur !!). Une fois le chien complétement mouillé, il est possible de l’immerger totalement ( pas la tête hein ?!) jusqu’à ce que sa température soit redevenue normale (38-39°) Consulter rapidement un vétérinaire qui complètera les soins par une réhydratation intraveineuse si nécessaire.

 

5. Traumatisme ostéo-articulaire du terre neuve.

Un terre neuve aussi robuste soit-il n’est jamais à l’abri d’une chute, d’un choc ou d’un faux mouvement pouvant provoquer un traumatisme ostéo-articulaire.

Une atteinte traumatique des os ou des articulations se caractérise par :

  • douleur vive

  • gonflement

  • boiterie avec ou sans suppression d’appui

  • difficulté ou impossibilité de bouger

 

Que faire :  en cas de boiterie de votre terre neuve ?

  • vérifier l’état des coussinets et des espaces inter-digitaux

  • vérifier par palpation s’il y a une douleur localisée (procéder avec douceur et progressivement)

  • en cas de douleur, rechercher une éventuelle blessure ou fracture

  • en cas de fracture, immobiliser l’articulation avant tout transport.

 

                     En cas de fracture ouverte d’un membre :

  • couper les poils autour de la plaie

  • nettoyer et désinfecter la plaie

  • recouvrir la plaie avec un linge propre ou une compresse (juste posé et non maintenu) pour la garder propre

  • Immobiliser le membre atteint

 

Si votre terre neuve n’est pas d’accord avec la pose d’une attelle ne pas insister. Il prendra de lui même la position la moins douloureuse lors du transport chez le vétérinaire.

 En cas d’atteinte de la colonne vertébrale (ce qui peut arriver lors d’une chute ou d’un accident de la circulation)

Déplacer le chien sur un plan dur avec le plus de précaution possible. Essayer de le sangler de manière à ce qu’il bouge le moins possible. Et évidemment le transporter de toute urgence chez le vétérinaire.

 

6. Les hémorragies

Une hémorragie peut être due soit à une blessure soit à une maladie. Sa gravité est déterminée par sa localisation et le volume de sang perdu. Elle peut mener à une détresse circulatoire grave si aucune intervention n’est entreprise.

 

Hémorragie externe :

Le sang s’écoule de l’animal vers l’extérieur par une plaie visible. L’hémorragie est caractérisée par l’imbibation d’une compresse en quelques secondes.

 Comment intervenir ?

  • Stopper ou ralentir au maximum l’hémorragie le plus rapidement possible :

    Comprimer la plaie à l’aide d’un mouchoir propre (ou linge, T-shirt propre….) puis maintenir fermement l’ensemble avec une bande large (ceinture, cravate, bande strap etc…)

  • Attention : la pression doit être ferme mais ne doit pas être un garot ! Et elle doit être maintenue jusqu’à la prise en charge du chien par le vétérinaire.

 Si la compression directe est impossible :

* fracture ouverte

* coprs étranger

* inefficace

Il est nécessaire d’effectuer un point de compression :

Membre postérieur : appuyer sur l’artère fémorale avec le poing

Membre antérieur : appuyer au dessus du coude, sous l’os du bras

Pour la tête : une des 2 jugulaires (attention pas les 2 à la fois!)

Si vous ne pouvez maintenir la compression (lieu isolé et obligation de chercher de l’aide), la pause d’un garot est envisageable à l’aide d’un lien large serré (attention pas de ficelle ou de lien élastique)

(l’hémorragie doit s’arrêter)

Attention :

Ne jamais desserrer un garot

Toujours noter très soigneusement l’heure de la pause.

 

Hémorragie extériorisée

 Le sang s’écoule par un orifice naturel

( lors d’un saignement de bouche, vérifier au préalable que le chien ne se soit pas mordu la langue ou les babines)

La prise en charge du chien par un vétérinaire doit être immédiate.

 7. L’arrêt Cardio-respiratoire du terre neuve.

Arrêt respiratoire :

Les causes peuvent être multiples:

  • objet obstruant les voies aériennes

  • asphyxie due à une composition anormale de l’air

  • strangulation

  • torsion d’estomac…

Comment reconnaître un arrêt respiratoire chez le terre neuve ?

  • Absence de mouvement respiratoire

  • Chien inconscient

  • ventilation arrêtée

Dès qu’un chien est en arrêt respiratoire, il doit, après libération des voies aériennes, être ventilé artificiellement.

 

Comment intervenir ?

Après libération des voies aériennes (ouvrir la gueule, tirer la langue, laisser la tête en extension)

Effectuer un bouche à truffe :

Souffler progressivement dans les naseaux du chien en maintenant la gueule fermée des 2 mains. Puis libérer la gueule, l’expiration se fera de façon passive. Le rythme respiratoire à respecter pour le terre neuve est de 12 à 16 insufflations par minute.

 

Arrêt Cardio-respiratoire :

Pour le chien en arrêt cardio-respiratoire, pratiquer deux insufflations et faire une recherche de pouls (fémoral ou thoracique). En l’absence de pouls pratiquer le massage cardiaque.

Comment effectuer un massage cardiaque sur un terre neuve ?

 Le coeur d’un chien va de la 3ième à la 7ième cote. Il repose sur le plancher du thorax, sa base ne dépassant pas la pointe de l’épaule. Il est en contact à gauche et à droite avec la paroi thoracique et est auscultable des 2 cotés et donc massable des 2 cotés. Il faut appuyer avec le talon de la main derrière le coude avec l’autre main par dessus. Le rythme à respecter est de 60 à 80 pressions par minute et une insufflation toutes les 5 compressions cardiaques. (l’idéal étant d’être 2 : 1 pour le massage et 1 pour les insufflations).

Effectuer le massage pendant 1 minute et vérifier le pouls, s’il est absent reprendre les massages et insufflations pendant 1 minute, suivi d’un nouveau contrôle etc….

Attention : ne pas effectuer de massage cardiaque sur un coeur qui bat !

 Pour éviter de tels soucis avec votre terre neuve rien ne vaut la prévention (et en plus c’est à la mode)

  • Tenir son Terre Neuve en laisse (à la ville comme à la campagne, cela peut éviter bien des désagréments)

  • surveiller les confrontations avec les congénères

  • ne pas laisser son terre neuve en plein soleil sans eau ni aération adaptée (comme les voitures par exemple)

  • ne pas laisser de produits toxiques à la portée du chien.

 

Laisser un commentaire

Élevage de Terre-neuve Loire Rhône Alpes Auvergne | Terre Neuve Noir et Blanc |